Légionnaire

Forum de la tribu Légionnaire - serveur Apollo.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Héros - monstres et Dieux

Aller en bas 
AuteurMessage
virgilus
Citoyens de Rome
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 01/07/2011

MessageSujet: Héros - monstres et Dieux   Dim 3 Juil - 22:35

- Achille : Fils de Pélée (petit fils de Zeus) et de Thétis (l’une des 50 Néréides), mais élevé par le centaure Chiron, il était le roi des Myrmidons, peuple de Thessalie. Pour le rendre immortel, sa mère le plongea tout bébé dans le Styx en le tenant par le talon, qui devint le seul point vulnérable de son corps. Lors de la guerre de Troie, il se montra le plus brave de tous les combattants. Mais, le roi Agamemnon de Mycènes lui ayant refusé d’obtenir la jeune captive Briséis, Achille se retira du combat. En son absence, les Grecs faillirent être vaincus. Pour éviter un désastre, son cousin Patrocle prit sa place en revêtant son armure et en menant les Myrmidons au combat. Mais celui-ci fut tué par Hector. Fou de douleur, Achille retourna au combat pour se venger d’Hector qu’il tua finalement. Mais il fut tué à son tour par Pâris, d’une flèche dans le talon.

- Actéon : Fils d’Aristée et d’Autonoé, fille du roi de Thèbes, il fut l’élève du centaure Chiron et devint un chasseur fameux. Mais, étant entré un jour dans la grotte où se baignait la déesse Artémis, il fut transformé par celle-ci en cerf et fut tué par ses propres chiens.

- Adonis : Fils de Myrrha (transformée en myrrhe pour avoir eu des relations incestueuses avec son père), il fut l’amant d’Aphrodite. Mais, jaloux, Arès lui envoya un sanglier pour le tuer. De sa mort naquit l’anémone pourprée. Cette résurrection fleurie est le symbole du cycle annuel de la végétation.

- Agamemnon : Fils d’Atrée et frère de Ménélas (roi de Sparte), il devint roi d’Argos et de Mycènes. Lorsque Pâris enleva Hélène, il fut choisi comme chef de l’expédition contre Troie. Mais, au moment de partir, Artémis empêcha le vent de souffler sur les voiles des navires grecs pour punir Agamemnon de s’être vanté de surpasser l’habileté de la déesse à la chasse. Seul le sacrifice de sa fille Iphigénie pourrait apaiser la colère d’Artémis. Le roi se soumit et s’apprêta à la sacrifier quand Artémis vint enlever Iphigénie et la remplaça par une biche. Plus tard, il se fâcha avec Achille car ils voulaient tous deux obtenir la jeune captive Briséis. Voyant la guerre dans une impasse, il rappela Achille et lui offrit en échange Briséis. Lors de la chute de Troie, il s’empara de Cassandre, fille de Priam (roi de Troie) et lui fit deux enfants. De retour chez lui, ils furent assassinés tous les quatre par sa femme Clytemnestre et son amant. Il fut vengé plus tard par son fils Oreste.

- Ajax : Fils de Télamon, roi de Salamine, il montra de nombreuses fois sa vaillance contre les Troyens. Mais déçu de n’avoir pu récupérer les armes d’Achille à sa mort (qui furent prises par Ulysse) et rendu fou par Athéna, il se donna la mort après avoir tué tout le troupeau appartenant aux Grecs assiégeant Troie. Selon certains mythes, son sang donna naissance à une fleur : la jacinthe pourpre.

- Amazones : Nation de femmes guerrières, descendantes d’Arès et d’Harmione, vivant à proximité du Caucase. Leur nom signifie en grec, « celles qui n’ont pas de sein », allusion à la tradition qu’avaient ces femmes de se trancher le sein droit afin de mieux tirer à l’arc. Pour les Grecs, elles symbolisaient parfaitement la sauvagerie car elles ne connaissaient pas les arts et ne s’intéressaient qu’à la guerre et à la chasse. Elles tuaient impitoyablement les hommes et seules les filles étaient gardées vivantes à la naissance. Selon la mythologie grecque, elles tentèrent plusieurs fois, en vain, d’envahir la Grèce. La mythologie nous montre ainsi plusieurs fois les héros grecs les combattant victorieusement : Achille tuant Penthésilée venue aidée les Troyens, Hercule tuant Hippolyte (ou Antiope, ou encore Mélanippé, suivant les traditions) que Thésée avait lui-même combattu et aimé lors de l’attaque des Amazones contre Athènes… On pense que ce mythe vient d’une guerre livrée par un peuple d’Europe centrale (peut-être les Cimmériens) contre les cités grecques au VIIIème siècle avant JC, guerre durant laquelle les Grecs virent, à leur plus grand étonnement, des femmes combattre aux côtés de leurs ennemis.

- Andromaque : Femme d’Hector. Après la chute de Troie, son jeune fils, Astyanax, fut tué et elle fut offerte au fils d’Achille, Néoptolème (appelé aussi Pyrrhus). Peu après, il l’abandonna et elle put se marier avec Hélénos, le prophète troyen. Dans la tradition grecque, elle est l’image idéale de la femme noble et de la mère courageuse.

- Andromède : Fille de la reine d’Ethiopie, Cassiopée, et de Céphée. Sa mère prétendit un jour que sa fille était plus belle que les Néréides. Irrité, Poséidon envoya un monstre ravagé les côtes éthiopiennes. Céphée dut se résoudre au sacrifice de sa fille pour éliminer le fléau. On l’attacha à un rocher au bord de la mer. Mais elle fut sauvée par Persée qui l’épousa. Ils eurent plusieurs enfants dont Electryon, père d’Alcmène et donc grand-père d’Héraclès.

- Antigone : Fille d’Œdipe et de Jocaste. Elle mena une vie de dévouement, aidant son père jusqu’à sa mort après qu’il fut chassé de Thèbes. De retour à Thèbes, elle assista à la lutte entre ses deux frères pour obtenir le pouvoir. S’étant entre-tués, leur oncle Créon obtint donc le pouvoir. Il fit enterrer Etéocle, mais pas Polynice qui avait demandé l’aide d’autres royaumes pour mener sa lutte. Attristée, Antigone enterra le corps de son frère. Surprise par un garde, elle fut condamnée à mort. Désespéré, le fils de Créon, Hémon, se suicida, ce qui poussa sa mère, Eurydice, à se tuer à son tour.

- Aphrodite (Vénus) : Déesse de la beauté et du désir sexuel. Certains mythes la disait fille de Zeus et de Dioné, mais elle fut considérée plus tard comme étant née du sexe tranché d’Ouranos tombé dans l’écume de la mer. Elle aurait été la femme d’Héphaïstos, mais beaucoup de mythes la considèrent comme l’amante d’Arès, voire (tardivement) sa femme. Elle aurait été directement à l’origine de la Guerre de Troie car, lorsque qu’Eris (déesse de la Discorde) lança une pomme au milieu d’un banquet fait en l’honneur de Pélée et de la nymphe Thétis, Pâris, censé l’attribuer à la plus belle des déesses, l’offrit à Aphrodite qui lui promettait en retour l’amour de la plus belle femme du monde : Hélène, reine de Sparte.

- Apollon (Apollon Phébus) : Fils de Zeus et de Leto (fille d’un Titan), il était considéré comme le dieu de la Prophétie, de la Médecine, de la Musique et des archers. Il fut tardivement associé au Soleil, mais fut longtemps considéré comme le dieu de la Lumière (en lien avec la Vérité). Il était aussi considéré comme étant le premier vainqueur des Jeux Olympiques et le dieu protecteur des jeunes hommes avant leur entrée dans l’âge adulte. On le surnommait parfois “Délien” car il était né à Délos, mais aussi “Pythien” car il avait tué le serpent Python sur le Mont Parnasse. Sur ce mont fut placé son principal sanctuaire : Delphes. Attributs : l’arc, la lyre et le laurier.

- Arachné : Jeune fille de Lydie, elle excellait dans l’art du tissage. Elle se vanta même d’être meilleur qu’Athéna qui tissait pour les dieux de l’Olympe. Furieuse, Athéna lui lança un défi qu’elle perdit. Par peur de représailles, Arachné se suicida. Athéna lui rendit la vie, mais la transforma en araignée.

- Arès (Mars) : Fils de Zeus et d’Héra, il était le dieu de la guerre. Agressif et assoiffé de sang, il personnifiait en effet la nature brutale des combats. Durant les batailles, il était généralement accompagné de 2 déités : Deimos (la Terreur) et Phobos (la Crainte). Il fut l’un des dieux les moins populaires en Grèce, ce qui ne fut pas le cas chez les Romains qui en firent un dieu plus sensé, possédant d’autres attributs en devenant une divinité agricole du printemps et un dieu de la jeunesse. Animal consacré : le chien.

- Argonautes : Héros grecs partis avec Jason conquérir la Toison d’or. Leur nom vient du nom du navire sur lequel ils voguèrent : l’Argo.

- Argus : Personnage possédant cent yeux auquel Héra confia la garde d’Io. A la demande de Zeus, Hermès l’endormit par ruse et le tua durant son sommeil. Inconsolable, Héra prit les yeux d’Argus et les plaça sur le plumage de son oiseau favori, le paon.

- Ariane : Fille de Minos, elle aida Thésée à vaincre le Minotaure. Abandonnée ensuite par Thésée sur l’île de Naxos, elle fut recueillie par Dionysos qui l’épousa. - Arion : Poète grec et joueur de cithare très réputé, il partit en Sicile pour un concours de chant et de poésie. Ayant reçu le premier prix, il s’embarqua pour rentrer chez lui. Mais les marins voulurent s’emparer de ses richesses et le jeter à la mer. Il leur demanda alors la faveur de jouer une dernière fois. Sa musique attira une multitude de dauphins qui le sauvèrent lorsqu’il fut jeté dans la mer. Grâce à eux, il put rejoindre sain et sauf la Grèce.

- Artémis (Diane) : Fille de Zeus et de Léto, sœur jumelle d’Apollon, elle était considérée comme la déesse de la chasse et du monde sauvage. On pensait aussi qu’elle était la déesse protectrice des jeunes femmes jusqu’à leur mariage. Elle fut associée tardivement à la Lune, étant confondue alors avec Séléné et Hécate. Animal consacré : la biche ou le cerf. Attributs : l’arc et le croissant de lune.

- Asclépios (Esculape) : Fils d’Apollon et de Coronis, il devint célèbre pour ses talents de guérisseur. Il fut élevé par le centaure Chiron après la mort de sa mère, tuée pour son infidélité par Apollon. C’est là qu’il apprit l’art de la guérison. Il initia ainsi les Grecs à la médecine. Mais il commit un jour le crime de ressusciter un mort. Il fut alors foudroyé par Zeus. Les croyances grecques voulaient qu’il visitât les malades dans son sanctuaire durant leur sommeil pour leur donner en songe le remède à leur maladie.

- Astrée : Fille de Zeus et de Thémis, elle vécut longtemps auprès des Hommes, avant de devenir la constellation de la Vierge.

- Atalante : Jeune héroïne, célèbre pour son agilité et sa rapidité, elle fut vaincue à la course par Hippomène qui l’avait défié pour gagner son amour. Pour la vaincre, il utilisa 3 pommes d’or qu’ Aphrodite lui avait offertes et les lança sur la piste. Irrésistiblement attirée par ces fruits, elle ralentit sa course et perdit ainsi la compétition.

- Athéna (Minerve) : Fille de Zeus et de Mètis (qu’il avala de crainte de voir un jour son enfant le détrôner), elle sortit du crâne de Zeus, adulte et déjà armée. Elle était la déesse des Arts, de la Science et des techniques de la guerre, mais aussi la protectrice de la Cité (monde civilisé) et la déesse de l’artisanat féminin, tissant elle-même avec adresse pour les dieux de l’Olympe. Elle personnifiait la sagesse, la raison et la chasteté (elle était surnommée « la Vierge » ou Parthénos). Elle apporta aux Hommes la bride, qui leur permit de dompter les chevaux, et la charrue. Elle offrit également l’olivier aux Athéniens, devenant ainsi la déesse protectrice de la cité d’Athènes. Animal consacré : la chouette. Attribut : l’Egide (bouclier à tête de Méduse).

- Atlas : Fils du Titan Japet, il lutta contre Zeus aux côtés des autres Titans. Il fut alors condamné par Zeus a porté la voûte céleste sur ses épaules pour l’éternité.

- Battos : Paysan transformé en pierre pour avoir révélé à Apollon qu’Hermès lui avait dérobé son troupeau.

- Bellérophon : Fils de Poséidon (ou de Glaucos, roi de Corinthe), il réussit à dompter Pégase avec l’aide d’Athéna. Plus tard, Iobate, roi de Lycie, lui demanda de chasser et de tuer la Chimère pour le punir d’être tombé amoureux de sa fille, femme du roi d’Argos. Le héros accomplit sa mission, puis il combattit les Amazones. Conquis par son courage, Iobate lui offrit sa fille et son trône. Mais, défiant les dieux en voulant atteindre le sommet du Mont Olympe, il fut jeté dans le vide par Pégase.

- Cabires : Fils d’Héphaïstos, ils étaient les dieux protecteurs de Lemnos. Ces créatures, ressemblant à des nains, étaient en outre des métallurges.

- Cacus : Géant ayant dérobé à Hercule une partie du troupeau de Géryon. Pour le tromper, il tira le bétail par la queue. Mais la ruse fut découverte et Cacus fut tué.

- Calypso : Fille d’Atlas, cette nymphe tomba amoureuse d’Ulysse et tenta de le garder à ses côtés. Elle le retint prisonnier pendant 7 ans. Mais, bien qu’elle lui eût promis l’immortalité et une éternelle jeunesse s’il consentait à demeurer près d’elle, elle ne réussit pas à vaincre le désir qu’il avait de retrouver sa patrie. Calypso dut finalement le libérer à la demande de Zeus. Elle mourut de chagrin après son départ.

- Caria : Fille du roi de Laconie, elle fut transformée par Dionysos en noyer.

- Cassandre : Fille de Priam, elle avait reçu d’Apollon le pouvoir de prédire l’avenir. Mais ayant refusé son amour, il fit en sorte que jamais personne ne puisse la croire. Après la chute de Troie, Agamemnon s’empara d’elle et lui fit deux enfants. Elle fut finalement assassinée avec ses enfants par Clytemnestre, femme d’Agamemnon.

- Centaures : Etres mi-hommes, mi-chevaux, vivant dans les montagnes de Thessalie et d’Arcadie, ils étaient plus sauvages qu’humains. Selon certains récits, ils seraient issus de l’union d’Ixion, roi de Thessalie, et d’une nuée que Zeus façonna à la ressemblance d’Héra pour le tromper. Ils étaient violents et s’adonnaient volontiers à la luxure et à l’ivresse. Ils furent chassés de Thessalie pour avoir voulu, sous l’emprise de l’ivresse, enlever la femme de Pirithoos, roi des Lapithes, lors du festin de leur mariage. Cette lutte entre les centaures et les Lapithes symbolisaient parfaitement, aux yeux des Grecs, la lutte entre le monde sauvage et la civilisation. Deux centaures font exception à la règle : Pholos, l’ami d’Héraclès, et Chiron, célèbre pour son savoir et sa sagesse.

- Cérambus : Jeune berger de Thessalie, il chantait d’une voix splendide et jouait divinement du syrinx. Les nymphes aimaient l’entendre jouer. Un jour, cependant, il se fâcha contre elle et, de colère, elles le transformèrent en scarabée pour le punir.

- Cerbère : Né d’Echidné (créature mi-femme, mi-serpent) et de Typhon, Cerbère était un chien à trois têtes et à queue de dragon qui gardait l’Hadès, le monde des Enfers. Il était parfois représenté avec cinquante ou cent têtes et l’échine hérissée de têtes de serpents. Ce monstre n’était cependant pas infaillible car il fut dompté par la force d’Héraclès, charmé par la lyre d’Orphée et amadoué par les gâteaux de miel que lui offrirent Psyché et Enée.

- Chaos : Force primordiale à l’origine de toutes choses et incarnation de l’harmonie universelle.

- Charités (Grâces) : Filles de Zeus et d’Eurynome (fille du Titan Océan), elles étaient au nombre de trois : Aglaé (la Brillante), Thalie (la Verdoyante, celle qui faisait croître les plantes) et Euphrosyne (la Joie intérieure). Elles étaient la triple incarnation de la beauté.

- Charon : Fils d’Erèbe et de la Nuit, il était chargé d’accueillir l’âme des morts et de les accompagner jusqu’aux Enfers en leur faisant traverser, sur une barque, le Styx et l’Achéron, moyennant une obole. Mais il n’acceptait dans sa barque que les esprits de ceux qui avaient reçu une sépulture. Les autres étaient condamnés à attendre cent ans au bord du Styx.

- Charybde et Scylla : Véritables personnification des dangers de la mer, ils étaient représentés sous la forme de deux monstres marins vivant auprès d’un détroit, probablement celui de Messine, entre la Sicile et l’Italie. Scylla était une horrible créature ayant douze pieds et six longs cous, chacun doté d’une tête avec trois rangés de dents. A partir de la grotte où elle vivait, Scylla tentait de happer les marins imprudents passant à proximité avec leur bateau. Certaines légendes nous indiquent que Scylla était à l’origine une belle jeune fille aimée d’un dieu marin et transformée en monstre par jalousie par la magicienne Circé. Charybde vivait sous un arbre de l’autre côté du détroit. Il aspirait et recrachait les eaux de la mer trois fois par jour en formant des tourbillons engouffrant tout sur son passage.

- Chimère : Monstre à la fois chèvre, lion et serpent. Il fut tué par Bellérophon.

- Circé : Fille du dieu du Soleil Hélios et de la Néréides Perséis (d’Hécate selon d’autres mythes), elle était réputée pour ses dons de magicienne. Elle vivait sur l’île d’Aeaea, à l’ouest de l’Italie. Ce fut là qu’elle rencontra Ulysse et ses compagnons qu’elle changea en pourceaux. Cherchant un moyen de les sauver, Ulysse obtint l’aide d’Hermès qui lui offrit un remède le rendant insensible à la magie de Circé. Stupéfaite de trouver un homme capable de lui résister, elle accepta volontiers de rendre forme humaine à ses compagnons. Ils restèrent une année entière à ses côtés avant de reprendre la mer.

- Clytia : Tombée amoureuse d’Apollon qui finit par la délaisser, elle se vengea en dénonçant au roi de Babylone, Orchamos, les relations du dieu avec sa fille Leucothoé. Furieux, Orchamos tua sa fille en l’ensevelissant vivante. N’ayant réussi à la sauver, Apollon déversa sur sa tombe un nectar parfumé qui donna naissance à l’encens. Mais Clytia ne réussit pas à reconquérir son cœur et elle passa ses jours à suivre du regard la course du char d’Apollon jusqu’à ce que, consumée par la douleur, elle se métamorphosa en une fleur qui a pour propriété de se tourner toujours vers le soleil.

- Cronos (Saturne): Fils d’Ouranos et de Gaïa, il devint le roi des Titans après avoir vaincu son père à la demande de sa mère. Il lui infligea une horrible mutilation pour qu’il ne puisse plus féconder la Terre et engendrer d’autres créatures. Du sang de sa blessure naquit pourtant la race des Géants et les Erinyes (Furies). Cronos put désormais régner seul sur l’univers avec Rhéa (Ops), son épouse-sœur, considérée par les Romains comme une déesse-mère (assimilée à Cybèle). En outre, les Romains firent de Saturne un dieu de l’agriculture. Il fut cependant détrôné à son tour par son fils Zeus.

- Cyclopes : Selon certains récits, ils s’agiraient de géants, au nombre de trois (Argès, Brontès et Stéropès – littéralement “Eclair”, “Tonnerre” et “foudre”), possédant un œil unique. Ils seraient les fils d’Ouranos et de Gaïa et feraient partie des premiers êtres vivants sur Terre. Mais, contrairement aux autres qui avaient été bannis, les cyclopes furent autorisés à y vivre après la victoire de Zeus contre les Titans car ils l’auraient aidé en lui forgeant des éclairs de foudre. Ils auraient en outre offert à Poséidon son trident et à Hadès son casque le rendant invisible. Selon l’Odyssée, Polyphème serait un autre cyclope, fils de Poséidon et de la nymphe Thosa.

- Cyparissus : Selon Ovide, ce jeune homme passait ses journées à chasser en compagnie d’un cerf aux cornes dorées consacré aux nymphes. Un jour, dans la chaleur d’un après-midi d’été, le cerf s’étendit à l’ombre des arbres, et, sans le vouloir, Cyparissus le transperça de son javelot. Désespéré, il demanda aux dieux que son deuil soit éternel, et il fut métamorphosé en cyprès, l’arbre de la douleur.

- Danaïdes : Filles de Danaos, descendant d’Io, elles sont au nombre de 50. Contraintes de devoir épouser leurs cousins, elles les assassinèrent le jour de leur noce. Toutes furent alors condamner à remplir à jamais des tonneaux percés de trous (mimant ainsi le rite nuptial du bain de la jeune mariée pour l’éternité).

- Daphné : Nymphe qui, pour fuir l’amour d’Apollon, préféra être transformée en arbre (laurier). En son hommage, Apollon décida que le laurier deviendrait le symbole de ses victoires.

- Dédale : Fils de Métion et père d’Icare, il fut le constructeur du labyrinthe du palais du roi Minos, en Crète. C’est là qu’on y enferma le Minotaure.

- Déméter (Cérès) : Fille de Cronos et Rhéa, elle était la déesse des moissons et de la terre cultivée. Quand sa fille Perséphone fut enlevée par Hadès, elle négligea les cultures des hommes. Zeus demanda alors à Hadès de rendre Perséphone à sa mère. Tout en acceptant, celui-ci fit manger des graines de grenade à Perséphone, l’obligeant ainsi à revenir chez lui trois mois dans l’année. Heureuse du retour de sa fille au printemps, Déméter faisait fleurir quantité de fleurs et permettait aux arbres de porter en abondance des fruits. En revanche, sachant proche le départ de sa fille, son chagrin en automne faisait se flétrir les arbres et les plantes. La désolation de la saison d’hiver et la disparition de la végétation étaient considérées comme la manifestation du chagrin de Déméter, attendant le retour de sa fille. Animal consacré : le serpent. Attribut : l’épi de blé.

- Dionysos (Bacchus) : Fils de Zeus et de Sémélé, princesse thébaine, il était le dieu de la végétation, du vin et de l’ivresse. Il naquit de la cuisse de son père car Zeus, ayant tué involontairement Sémélé, récupéra l’enfant à naître et le plaça dans sa cuisse pour qu’il puisse échapper à la jalousie mortelle d’Héra. Plus tard, il ramena sa mère du monde des Morts et l’installa dans l’Olympe. Il apprit aux hommes à cultiver la vigne et à faire le vin. Comme le vin, il pouvait être à la fois bon et joyeux, mais aussi cruelle, apportant la folie meurtrière aux hommes. La tradition indique qu’il fut assassiné par les Titans et ressuscité par Rhéa, son sang donnant ainsi naissance au fruit de la grenade. Dès lors, il mourait chaque hiver et renaissait chaque printemps comme la végétation. Pour ses disciples, c’était la promesse de la résurrection des morts. Pour fêter la résurrection annuelle de Dionysos, on faisait des représentations théâtrales sous forme de tragédies (drames grecs). Attributs : la vigne, le lierre ou la coupe.

- Dioscures (Castor et Pollux) : Tous deux fils de Léda (reine de Sparte), Castor (fils de Tyndare, roi de Sparte) et Pollux (fils de Zeus) étaient tellement liés l’un à l’autre qu’à la mort du premier, Pollux préféra partager avec lui son immortalité, passant un jour sur l’Olympe et le lendemain dans le monde des morts. Ils étaient considérés comme les divinités protectrices des jeunes gens et les garants de la souveraineté royale.

- Dryades : Nymphes de arbres.

- Echo : Jeune nymphe tombée amoureuse de Narcisse, elle se consuma d’amour devant son indifférence. Peu à peu, il ne resta d’elle que sa voix.

- Enée : Fils de Vénus, il dut fuir Troie avec les survivants du siège et s’installa dans le Latium en Italie.

- Eole : Fils de Zeus, il fut le roi des îles éoliennes. Il avait le pouvoir de contrôler les 4 vents (Borée, vent du nord, Zéphyre, vent d’ouest, Notos, vent du sud, et Euros, vent d’est). Il fut parfois considéré comme un dieu.

- Erechthée (Erichthonios) : Héros fondateur d’Athènes, né du sperme versé par Héphaïstos sur l’Attique dans son désir d’étreindre Athéna.

- Erinyes (Furies) : Déesses de la vengeance, au nombre de trois, elles étaient nées du sang d’Ouranos versé par son fils Cronos. Elles étaient censées pourchasser les hommes mauvais, telle leur mauvaise conscience. Oreste fut ainsi pourchassé par les Erinyes jusqu’à ce qu’il soit pardonné par les dieux du meurtre de sa mère Clytemnestre.

- Eris : Sœur d’Arès, elle était la déesse de la Discorde. Lors du mariage du roi Pélée et de la Néréide Thétis, auquel elle était la seule de tous les dieux à ne pas avoir été conviée, elle jeta dans la salle du festin une pomme d’or portant l’inscription : « A la plus belle ». Toutes les déesses la convoitant, Zeus leur proposa de demander l’avis du jeune prince troyen Pâris. Toutes cherchèrent donc à le soudoyer afin de sortir victorieuse de l’épreuve. Héra lui promit le Pouvoir, Athéna la Victoire et Aphrodite l’amour de la plus belle femme du monde. Ravi, Pâris offrit donc la pomme à Aphrodite, ce qui déclencha indirectement la guerre de Troie car Pâris obtint d’Aphrodite le cœur de la belle Hélène, reine de Sparte.

- Eros (Cupidon) : Dieu de l’amour, il était considéré comme le fils de Chaos par les tous premiers mythes. Puis, il fut considéré par la suite comme le fils d’Aphrodite. Il était toujours accompagné de ses deux serviteurs : Pathos (Passion) et Himéros (Désir). Les Grecs le représentaient comme un jeune homme aux yeux bandés brandissant l’arc aux flèches d’argent avec lesquelles il touchait les cœurs des hommes et des dieux. Les Romains, en revanche, préféraient le représenter sous la forme d’un jeune enfant pourvu d’ailes.

- Europe : Fille du roi de Sidon. Zeus en tomba amoureux et, pour éviter d’être surpris par Héra, il se transforma en taureau pour rejoindre la jeune fille. Emportant Europe, Zeus chevaucha par dessus la mer jusqu’en Crète. Elle eut plusieurs enfants dont Minos (roi de Crète) et Rhadamanthe qui, tous deux, devinrent ensuite juges des enfers à leur mort.

- Flore : Enlevée et épousée par Zéphyr, le Vent du printemps, elle devint la déesse des fleurs dans la mythologie romaine.

- Gaïa (Terra) : Fille de Chaos, elle est la personnification de la Terre-Mère. A la fois mère et épouse d’Ouranos, elle engendra les Titans, les Cyclopes et les Hékatoncheires (Géants aux Cent Bras). Elle poussa Cronos à émasculer Ouranos. De son sang naquirent les Géants et les Erinyes. Seule, elle engendra un dernier monstre possédant cent têtes, Typhon, qui fut vaincu par Zeus.

- Gordos : Père de Midas et roi de Phrygie. Ce simple fermier fut désigné roi par un oracle. Acceptant sa nouvelle fonction, il attacha son char dans le temple de l’oracle. De là naquit l’idée que défaire le nœud retenant le char permettrait de devenir le souverain de toute l’Asie. Personne ne réussit. Alexandre le grand tenta lui aussi, avec le même insuccès. Il décida alors d’opter pour la solution la plus simple : trancher le nœud gordien.

- Gorgones : Il s’agit de trois créatures, filles du dieu marin Phorcys et de Céto, dont deux étaient immortelles (Sthéno et Euryalé) et une mortelle (Méduse). Elles étaient recouvertes d’écailles d’or et leurs cheveux étaient des serpents. Elles avaient des ailes immenses et leur visage était rond et hideux, arborant des défenses de sanglier et une langue pendante. Elles avaient le pouvoir de transformer les êtres vivants en pierre d’un seul regard.

- Grées : Sœurs aînées des Gorgones, elles avaient la forme de trois vieilles femmes aux cheveux gris et n’avaient qu’un œil à elles trois.

- Griffons : Créatures commandées par Apollon et qui étaient censées protéger ses trésors dans le désert de Scythie contre les Arimaspi (peuplade de cavaliers à œil unique) qui tentaient vainement de s’en emparer.

- Hadès (Pluton) : Frère de Zeus, il était le dieu du monde souterrain (et de ses richesses) et le seigneur du royaume des morts où il vivait avec la déesse Perséphone. C’était un dieu inflexible, sourd aux prières des vivants, mais pas mauvais. Son royaume (appelé aussi l’Hadès) était divisé en deux régions : l’Erèbe, où passaient les morts juste après leur décès, et le Tartare, la région la plus profonde, où les Titans avaient été emprisonnés par Zeus. C’était un endroit sombre et triste, gardé par Cerbère, le chien à trois têtes et à queue de dragon. Pour pouvoir y pénétrer, il fallait franchir plusieurs fleuves, aidé par le vieux passeur Charon. Plus tard, on y intégra l’idée que les enfers étaient divisés en plusieurs parties où l’on allait vivre éternellement selon ses mérites. Dans l’iconographie antique, le dieu Hadès était souvent représenté coiffé d’un casque qui rendait invisible quiconque le portait. Attributs : Sceptre et corne d’abondance.

- Harpies : Filles de Thaumas et de l’océanide Electre, ces créatures mi-femmes, mi-oiseaux, au nombre de trois, étaient envoyées par les dieux pour punir les mortels qui les auraient offensés. Elles s’attaquèrent ainsi à Phlinée, roi de Thrace, qui, à la demande de sa seconde épouse, avait rendu aveugles les enfants qu’il avait obtenus de sa première femme. Tout ce qu’il posait devant lui, surtout sa nourriture, elles lui ravissaient ou le souillaient de leurs excréments. Il fut délivré de ces monstres grâce à deux Argonautes, Calaïs et Zétès. Elles s’attaquèrent également à Enée et ses compagnons lorsqu’ils débarquèrent aux îles Strophades.

- Hébé : Fille de Zeus et d’Héra, et épouse d’Héraclès dans l’Olympe. Elle était considérée comme la déesse de la Jeunesse.

- Hécate : Fille d’Astérie, ses pouvoirs étaient mystérieux et inquiétants. Elle était considérée comme la déesse de l’ombre lunaire, des nuits mystérieuses pendant lesquelles se cachait la lune. Elle était aussi la déesse des carrefours, lieux jugés hantés et néfastes. On la priait pour se protéger du mauvais sort.

- Hékatoncheires (Géants aux Cent Bras) : Fils d’Ouranos et de Gaïa, ces créatures étaient au nombre de trois : Kottos, Briarée et Gugès. Ils aidèrent Zeus dans sa lutte contre les Titans.

- Hélène : Fille de Zeus et de Léda, reine de Sparte, elle était si belle que lorsque Tyndare, roi de Sparte, dut choisir un mari, il se présenta d’innombrables prétendants. Pour éviter tout conflit, il leur fit jurer de respecter son choix et de toujours soutenir dans l’avenir l’heureux élu. Il choisit ensuite Ménélas qui devint de surcroît le nouveau roi de Sparte. Quand Pâris s’empara d’Hélène, Ménélas appela la Grèce entière à se soulever contre Troie, comme ils l’avaient tous promis à Tyndare. Après la guerre, elle revint vivre à Sparte.

- Hélios (Sol) : Personnification du soleil.

- Hellen : Fils de Pyrrha et de Deucalion, il est considéré comme étant l’ancêtre de tous les grecs.

- Héphaïstos (Vulcain) : Fils de Zeus et d’Héra (mais certains récits indiquent aussi qu’elle était la seule génitrice de ce dieu difforme), il était le dieu du feu et de la forge. Il aurait été marié à Aphrodite, mais certains récits disent qu’il était marié à Aglaé, l’une des 3 Grâces. Il aurait été rejeté très vite de l’Olympe. Mais en piégeant sa mère sur un trône d’or de sa fabrication, il obligea les autres dieux à l’accepter parmi eux. Il devint le forgeron de l’Olympe. Les mythes situent son atelier sous l’Etna, en Sicile. Ses colères provoqueraient les éruptions volcaniques. Attributs : l’enclume et le marteau.

- Héra (Junon) : Femme et sœur de Zeus, elle était la déesse protectrice du mariage. Sa fille, Ilithyia, assistait les mères au moment de l’enfantement. Animaux consacrés : la vache et le paon.

- Héraclès (Hercule) : Fils de Zeus et d’Alcmène (femme du grand stratège Amphitryon), il naquit à Thèbes en même temps que son frère Iphiclès (fils d’Amphitryon). Pour se venger de l’infidélité de son mari, Héra tenta de tuer Héraclès en lui envoyant deux serpents. Mais il les étrangla, alors qu’il n’avait pas un an. A 18 ans, il tua un grand lion qui vivait dans les bois de Cithéron : c’est pourquoi on le voit souvent recouvert de la peau du lion thespien quand on le représente. Peu après, il combattit et vainquit les Myniens qui taxaient les Thébains d’un lourd tribut. Pour le remercier, les citoyens accordèrent la main de la princesse Mégarée au héros. De son mariage, il eut trois enfants. Mais Héra le rendit fou et durant sa folie, il tua sa femme et ses enfants (selon une autre tradition, il ne tua que ses enfants). A Delphes, la pythie lui indiqua de se mettre au service de son cousin Eurystée, roi de Mycènes (ou de Tyrinthe selon d’autres versions) afin de se faire pardonner par les dieux de son acte impur. Celui-ci lui choisit 12 travaux irréalisables : vaincre le lion de Némée que l’on ne pouvait blesser avec une arme (il l’étrangla), tuer l’hydre de Lerne possédant 9 têtes dont une immortelle (il coupa et cautérisa les cous de l’hydre pour que les têtes ne puissent repousser et il écrasa la dernière avec un énorme rocher), ramener un cerf aux cornes d’or consacré à Artémis (il mit un an à l’attraper), capturer un grand sanglier vivant sur le Mont Erymanthe (il la pourchassa jusqu’à l’épuisement de la bête), nettoyer les écuries d’Augias en un jour (il détourna les cours de 2 fleuves), exterminer les oiseaux du lac Stymphale (il les tua avec son arc, aidé par Athéna), dompter le taureau de Poséidon en Crète, capturer les chevaux mangeurs de chair humaine du roi de Thrace Diomède, rapporter la ceinture d’Hippolyte, reine des Amazones (après un malentendu causé par Héra, il tua la reine des Amazones), ramener les troupeaux de bœufs de Géryon, monstre à trois corps (pour cela, il dut séparer deux montagnes appelées par la suite les colonnes d’Hercule : Gibraltar et Ceuta), ramener les Pommes d’Or du jardin des Hespérides (il dut demander à Atlas, père des Hespérides, de s’en charger moyennant quoi il soutiendrait à sa place le monde sur ses épaules ; ayant ramené les pommes d’or mais ne voulant plus reprendre sa place ensuite, Héraclès dut faire croire à Atlas qu’il devait placer sur ses épaules un coussinet ; celui-ci accepta donc de reprendre temporairement le monde, mais Héraclès en profita alors pour prendre les pommes et repartir) et dompter Cerbère. Pendant ces épreuves, il en profita pour réaliser d’autres exploits : il délivra Prométhée de son châtiment en tuant l’aigle qui lui dévorait régulièrement le foie, il sauva Alceste des Enfers pour se faire pardonner d’Admète (époux d’Alceste) de s’être mal conduit chez lui alors qu’il était en deuil, il délivra Thésée de la Chaise de l’Oubli dans les Enfers… Après les 12 travaux, il réussit à vaincre le géant Antée qui tirait sa force du contact avec le sol (Héraclès le tua en le maintenant en l’air et en l’étranglant), il se mesura au dieu-fleuve Achéloos qui s’était épris de la princesse Déjanire que lui-même voulait épouser (selon une tradition, il a vaincu Achéloos, qui avait pris la forme d’un taureau, en lui arrachant une corne, donnant ainsi naissance à la Corne d’abondance que les Naïades offrirent à Déméter – une autre tradition en attribue la paternité à Zeus), il sauva la fille du roi Laomédon de Troie qui avait été condamnée au même sort qu’Andromède (le roi ne l’en remerciant pas, Héraclès le tua, prit les chevaux que Zeus avait donné au roi, et qu’il souhaitait obtenir, et offrit la princesse à son ami Télamon de Salamine), il participa en partie à l’expédition des Argonautes. Plus tard encore, il tua le fils du roi Eurytos pour se venger de son père. Zeus condamna le héros à devenir l’esclave de la reine Omphale en Lydie durant un an (ou trois ans selon d’autres traditions). Une fois pardonné, il revint tuer Eurytos qu’il tenait responsable de sa situation. Mais il revint avec un groupe de jeunes femmes captives, dont la très belle Iole, la fille du roi Eurytos. Jalouse, Déjanire voulut utiliser le sang du centaure Nessus que Héraclès avait tué peu après son mariage avec une flèche empoisonnée. Elle croyait que ce sang avait la propriété d’un filtre d’amour. Elle oignit donc une tunique du sang de Nessus (certaines versions indiquent qu’il s’agissait de la tunique ensanglantée de Nessus) et offrit la tunique à Héraclès. Mais le contact avec le sang empoisonné du centaure brûla la peau du héros. Folle de chagrin, Déjanire se donna la mort. Ne pouvant plus supporter ses souffrances, Héraclès se donna lui aussi la mort en se jetant sur un bûcher. Il fut alors accueilli par les dieux de l’Olympe qui lui offrirent l’immortalité et lui donnèrent comme épouse Hébé, la déesse de la Jeunesse. Selon une légende tardive, Héraclès aurait été allaité par Héra dans sa jeunesse. Pressant le sein, il envoya du lait vers le ciel, ce qui donna naissance à la Voie lactée. Quelques gouttes tombées sur terre donnèrent naissance au lys. On dit aussi qu’il aurait rétabli les jeux olympiques pour remercier Zeus de sa victoire contre le roi d’Elis, Augias, qu’il tua pour ne pas avoir obtenu de récompense après son exploit.

- Hermès (Mercure) : Fils de Zeus et de la nymphe Maïa (fille du Titan Atlas), il était le messager des dieux, mais aussi dieu protecteur des voyageurs, des voleurs et des marchands. Il accompagnait l’âme des morts vers le royaume d’Hadès. Il possédait des pouvoirs sur le sommeil et les rêves. Il était aussi considéré comme le dieu des Athlètes, mais aussi le dieu de la chance et celui de la richesse. Très habile pour tromper, il était également considéré comme le dieu des Menteurs. Tout jeune, il aurait ainsi volé les troupeaux d’Apollon. Pour se faire pardonner, il lui aurait donné en échange la lyre. Objets consacrés : le caducée d’or, chaussures et casque ailés.

- Hespérides : Filles d’Atlas et de la Nuit, elles étaient les gardiennes d’un jardin merveilleux dont les arbres possédaient des branches, des feuilles et des pommes d’or qui, dit-on, offraient l’immortalité à ceux qui les mangeaient.

- Hestia (Vesta) : Fille de Cronos et Rhéa, elle était la déesse gardienne du foyer. On lui adressait des prières avant et après les repas. Elle était aussi l’incarnation de la civilisation et de la stabilité, représentée dans chaque ville par l’entretien d’un feu sacré.

- Hyakinthos (Hyacinthe) : Jeune homme aimé par Apollon qui le tua par mégarde lors d’un lancer de disque. De son sang, Apollon aurait fait naître la Jacinthe.

- Hydre : Créature aquatique à 7 (ou 9) têtes, engendrée par Typhon et Echidné, elle fut élevée par Héra qui espérait l’utiliser un jour contre Héraclès. Elle était pratiquement invulnérable car, sitôt coupées, ses têtes repoussaient, parfois en double. De plus, l’une d’entre-elles était immortelle. Pour la vaincre, Héraclès, aidé par son neveu Iolas, brûla les blessures au fur et à mesure qu’ils coupaient les têtes, puis il écrasa la dernière tête à l’aide d’un énorme rocher.

- Hygée : Déesse de la Santé, considérée parfois comme la fille d’Esculape.

- Hypnos (Somnus) : Dieu du sommeil, fils de la Nuit et frère jumeau de Thanatos (la Mort).

- Icare : Fils de Dédale, il s’enfuit du labyrinthe de Minos grâce à des ailes dont les plumes étaient fixées avec de la cire. Mais il s’éleva trop haut dans le ciel et la chaleur du soleil fit fondre la cire. Il tomba alors et se noya dans la mer.

- Ilithyia : Fille de Zeus et d’Héra, elle était la déesse de l’Enfantement.

- Io : Jeune princesse d’Argos et prêtresse d’Héra dont Zeus était tombé amoureux. Pour éviter la colère d’Héra, il transforma Io en génisse blanche. Elle dut faire un long voyage pour fuir la déesse. Elle laissa son nom à la Ionie et au Bosphore (« Gué de la vache »).

- Iris : Fille de Thaumas, divinité marine, et sœur des Harpies, elle était la messagère des dieux, chargée d’établir le contact entre le monde des hommes et celui des dieux. On la croyait à l’origine des arcs en ciel qu’elle était censée utiliser pour venir sur Terre.

- Ixion : Ayant tué son beau-père pour éviter de lui donner les cadeaux promis lors du mariage, il fut purifié malgré tout par Zeus de son crime. Mais il tenta ensuite de séduire Héra. Pour tromper ses sens, Zeus modela un nuage à la forme d’Héra. De cette union naquirent les centaures. Zeus condamna ensuite Ixion à être attaché dans les enfers sur une roue tournant éternellement.

- Jason : Fils d’Eson, roi déchu d’Iolcos en Thessalie, il fut élevé par le centaure Chiron. Devenu adulte, il revint chez lui pour réclamer son royaume accaparé par son oncle Pélias. Celui-ci accepta à la condition qu’il ramena la Toison d’or (toison précieuse du bélier ailé Chrysomallus, cadeau d’Hermès à Néphélée pour sauver ses enfants qu’il emmena en Colchide). Jason réunit donc de jeunes héros et partit sur le navire Argo. Après un long voyage, les Argonautes arrivèrent en Colchide, gouvernée par le roi Aiétès. Pour mériter la Toison d’or, Aiétès l’obligea à passer le joug à deux taureaux crachant du feu et à semer des dents de dragon. Grâce aux sortilèges de Médée, fille d’Aiétès, il triompha de cette épreuve. Mais il ne put prendre la Toison d’or qu’avec l’aide de Médée qui endormit le dragon gardant la précieuse relique. Il put alors rentrer en Thessalie avec la Toison d’or et Médée qu’il épousa. Ayant appris la mort de ses parents, Jason se vengea grâce aux sortilèges de Médée qui poussèrent les filles de Pélias à tuer leur propre père. De son mariage avec Médée, il eut deux fils. Mais il la répudia finalement, lui préférant la fille de Créon, roi de Corinthe. Folle de douleur, Médée se vengea en tuant à la fois ses propres enfants et la princesse de Corinthe.

- Juturna : Déesse romaine des Sources.

- Ladon : Serpent gardant les pommes d’or du jardin des Hespérides.

- Léda : Epouse du roi de Sparte, Tyndare, elle fut séduite par Zeus qui, pour l’approcher, s’était métamorphosé en cygne. De cette union avec le dieu, elle eut 4 enfants : Castor, Pollux, Hélène et Clytemnestre.

- Libitina : Déesse romaine du monde souterrain.

- Médée : Fille d’Aiétès, roi de Colchide, cette magicienne aida Jason à conquérir la Toison d’or. Elle fut néanmoins abandonnée par celui-ci. Pour se venger, elle tua ses propres enfants.

- Méduse : Fille du dieu marin Phorcys et de Céto, elle était l’une des trois Gorgones. Persée tua Méduse et plaça sa tête sur le bouclier d’Athéna. De son sang naquit Pégase et Chrysaor, créatures issus d’une union qu’elle avait eue avec Poséidon. Son sang versé sur des algues donna naissance au corail.

- Ménades (Bacchantes) : Femmes adeptes du dieu du vin Bacchus. Elles étaient rendues folles par le vin.

- Ménélas : Fils d’Atrée, et frère d’Agamemnon (roi de Mycènes), il était l’époux d’Hélène. Quand elle fut enlevée par Pâris, il souleva le monde Grec dans une longue guerre contre Troie (voir Hélène).

- Mètis : Personnification de l’Intelligence et mère d’Athéna. Elle fut avalée par Zeus qui craignait d’être détrôné par son enfant.

- Midas : Roi de Phrygie, il reçut de Bacchus le pouvoir de transformer tout ce qu’il touchait en or. Ne pouvant plus se nourrir à cause de ce don, il dut s’en débarrasser en se plongeant dans la source du fleuve Pactole dont les pierres se changèrent aussitôt en or.

- Minos : Fils de Zeus et d’Europe, il devint roi de Crète. De son mariage avec Pasiphaé, il eut 4 enfants : Androgée, Ariane, Phèdre et Catrée. C’est la mort accidentelle d’Androgée, alors qu’il était parti à Athènes, qui poussa Minos à envahir cette ville et à imposer un terrible tribut : l’envoi chaque année de 7 jeunes gens et 7 jeunes filles offerts en sacrifice au Minotaure. A sa mort, il devint l’un des trois juges des Enfers avec son frère Rhadamanthe et Eaque (lui-même fils de Zeus, il est le grand père d’Achille).

- Minotaure : Monstre mi-homme, mi-taureau, fils d’un taureau et de Pasiphaé, femme de Minos. Le taureau aurait été donné par Poséidon à Minos pour qu’il soit sacrifié en son honneur. Mais celui-ci le trouva si beau qu’il le garda. En guise de châtiment, Poséidon rendit Pasiphoé amoureuse du taureau. De cette union naquit le Minotaure. Minos fit construire un labyrinthe par Dédale pour l’y enfermer. Il fut finalement tué par Thésée avec l’aide d’Ariane et de Dédale.

- Moires (Parques) : Filles de Zeus et de Thémis, ces déités étaient chargées de fixer le destin de chaque homme. Elles étaient au nombre de trois : Clotho (la fileuse de vie, qui en déterminait sa durée), Lachésis (La dispensatrice du sort, qui assignait à chacun sa destinée) et Atropos (la trancheuse de vie, qui était chargée de couper le fil de vie quand il arrivait à son terme).

- Muses : Filles de Zeus et de la Titanide Mnémosyné (déesse de la Mémoire), elles étaient au nombre de 9 : + Clio, muse de l’histoire ; + Uranie, muse de l’astronomie ; + Melpomène, muse de la tragédie ; + Thalie, muse de la comédie ; + Terpsichore, muse de la danse ; + Calliope, muse de la poésie épique ; + Erato, muse de la poésie amoureuse ; + Polymnie, muse des chants religieux et de la rhétorique ; + Euterpe, muse de la poésie lyrique et de la musique.

- Naïades : Nymphes des eaux courantes.

- Narcisse : Jeune héros grec d’une beauté redoutable. Mais il repoussait sans cesse les avances des jeunes femmes, mortelles et immortelles. Pour le punir, il fut condamné à tomber amoureux de sa propre image. Il en mourut de désespoir. De sa mort est née une fleur portant son nom.

- Némésis : Fils de la Nuit, il personnifiait la Juste Colère.

- Néréides : Nymphes de la mer, filles du dieu marin Nérée.

- Nestor : Roi de Pylos. Lors de la guerre de Troie, il brilla par sa sagesse et ses conseils.

- Nux : Fille de Chaos et personnification de la Nuit. Dans sa demeure pousse le pavot dont il extrait le suc lui permettant de plonger le monde dans la torpeur chaque nuit.

- Odysseus (Ulysse) : Fils de Laërte (des récits plus tardifs le disent fils du roi de Corinthe, né avant le mariage de sa mère avec le roi d’Ithaque), il fut roi d’Ithaque et héros principal de l’Odyssée. Lorsque la guerre de Troie éclata, il refusa dans un premier temps d’y participer et fit semblant d’être fou en semant du sel dans ses champs. Les Grecs ayant placé son fils devant sa charrue, il fut contraint de reconnaître sa ruse. Durant le siège de Troie, il se montra brave et obtint l’armure d’Achille à sa mort. Il fut à l’origine du stratagème du cheval de Troie pour s’emparer de la ville.

- Œdipe : Fils de Laïos, roi de Thèbes, et de Jocaste. Il fut abandonné par son père à sa naissance à cause d’un oracle de Delphes. De retour à Thèbes, Œdipe tua accidentellement son père et, après avoir vaincu le Sphinx, il se maria sans le savoir avec sa mère devenue veuve. Quand il apprit la vérité sur ses origines, il se creva les yeux.

- Oréades : Nymphes des montagnes.

- Orion : Jeune héros qui s’éprit de la princesse de Chios. Mais ayant un jour insulté la jeune femme, son père profita du sommeil de l’ivresse, apporté par Dionysos, pour lui crever les yeux. Après un long voyage, il recouvra la vue et devint le chasseur d’Artémis. Mais il fut tué peu après d’une flèche décochée par la déesse (pour les uns, par jalousie pour l’amour qu’il portait à Aurore ; pour les autres, à cause d’Apollon qu’il avait irrité). Après sa mort, il devint une constellation.

- Orphée : Fils d’une Muse et d’Œagre, roi de Thrace, il était inégalé dans l’art de jouer de la lyre. Il fit partie de l’expédition des Argonautes où il sauva notamment ses compagnons en couvrant les chants des sirènes de sa musique. Il s’en servit également pour endormir la vigilance de Cerbère et apitoyer Hadès et Perséphone quand il voulut sauver sa femme Eurydice (une Dryade) des Enfers. Il lui fut accordé de repartir avec son épouse vers le monde des vivants, mais à la seule condition de ne pas se retourner vers elle avant d’être sorti de l’Hadès. Mais voulant être certain qu’Eurydice le suivait bien, il se retourna tout juste à la sortie, trop tôt en tout cas… Désespéré, il passa le reste de sa vie à errer un peu partout dans le monde, avant d’être tué et dépecé par des Ménades. Son corps fut récupéré par les Muses qui l’enterrèrent au pied du Mont Olympe.

- Ouranos (Uranus) : Fils et époux de Gaïa, il était la personnification du Ciel. Il engendra les Titans, les Cyclopes et les Géants aux Cent Bras. Il fut détrôné par son fils Cronos.

- Pan : Fils d’Hermès et de la nymphe Dryope, il était le dieu des bergers. Il était d’un naturel jovial, mais ses apparitions subites ou ses rires pouvaient effrayer ceux qui voyageaient dans les forêts ; d’où l’expression « peur panique ». Sa laideur ne l’empêchait pas d’espérer être aimé d’une nymphe, Syrinx. Il la pourchassa si bien que pour lui échapper elle dut se transformer en une gerbe de roseaux. Désespéré, il prit sept tiges de roseaux et se fabriqua une flûte avec laquelle il composa des sons délicats lui rappelant la douce voix de sa bien-aimée.

- Pandore : Première femme créée par Héphaïstos à la demande de Zeus pour punir l’humanité (composée au départ d’hommes seulement) des agissements de Prométhée. Deux traditions coexistent, faisant toutes deux de la femme, l’origine des malheurs des hommes. Selon une première tradition, Héphaïstos la forgea en lui donnant tous les attraits de la beauté, mais en y mettant dans son esprit tous les vices pouvant nuire aux hommes. Selon une seconde tradition, la première femme n’était pas mauvaise en soi, mise à part son défaut de curiosité. Les dieux lui offrirent une boîte en lui recommandant de ne jamais l’ouvrir. Puis ils l’envoyèrent à Epiméthée, frère de Prométhée, qui en fit sa femme, malgré les recommandations de son frère. Un jour cependant, elle voulut savoir ce qu’il y avait dans la boîte offerte par les dieux. Mais en l’ouvrant, elle fit sortir tous les maux qui accablèrent ensuite l’humanité (crime, chagrins…). Dans cette boîte, elle ne put y conserver que l’Espérance.

- Pâris (Alexandre) : Fils de Priam, roi de Troie, il enleva Hélène à Sparte, ce qui déclencha la guerre de Troie. Il fut tué par Philoctète avec l’arc et les flèches d’Hercule.

- Patrocle : Cousin et grand ami d’Achille, il le convainquit de lui prêter son armure pour qu’il puisse mener les Myrmidons à sa place contre les Troyens puisqu’Achille ne voulait pas participer à la bataille. Mais il perdit la vie en affrontant Hector qui en profita pour s’emparer de l’armure d’Achille.

- Pégase : Cheval ailé, né du sang de Méduse et de Poséidon. Il fut capturé par Bellérophon, prince de Corinthe, avec l’aide d’Athéna. Grâce à lui, le héros put combattre victorieusement la Chimère et les Amazones. Mais Pégase abandonna Bellérophon quand celui-ci tenta d’atteindre l’Olympe sur son dos.

- Pélops : Héros grec considéré comme le fondateur des jeux olympiques. A l’époque, Oenomaos, roi de Pise, avait établi une épreuve de course de chars avec, pour enjeu, la main de sa fille, Hippodamie. Oenomaos avait cependant un atout : il possédait des chevaux que lui avait offerts Arès, ce qui le rendait invincible à la course. Tous les prétendants ayant échoué étaient impitoyablement mis à mort. Pélops se présenta alors, munis de chevaux ailés fournis par Poséidon. Mais pour être certain de gagner, il réussit à soudoyer Myrtilos, le cocher d’Oenomaos, pour que celui-ci endommage le char de son maître de sorte qu’il se brise durant la course. De fait, Oenomaos se tua, ce qui permit à Pélops d’obtenir à la fois la main d’Hippodamie et le trône de Pise. Pour remercier les dieux, il décida d’instaurer sur le territoire d’Olympie, des jeux en souvenir de cette victoire.

- Pénélope : Fille d’Icarios, roi de Sparte, elle épousa Ulysse dont elle eut un fils : Télémaque. Demeurée fidèle à son mari malgré 20 longues années d’absence, elle devint le symbole parfait de la fidélité que doit toute épouse grecque à son mari. Pour résister aux prétendants qui lui demandaient en vain sa main, elle utilisa la ruse : elle prétendit ne choisir l’un d’entre eux qu’à partir du moment où elle aurait fini de tisser le linceul de son beau-père Laërte. Mais elle défaisait chaque nuit le travail qu’elle effectuait le jour. Trahie par une servante, elle fut contrainte de finir son ouvrage. Ulysse arriva heureusement au moment où elle dut se résoudre à choisir un nouveau mari et roi d’Ithaque.

- Perdrix : Neveu et élève de Dédale. Il inventa la scie et le compas. Jaloux, Dédale finit par le tuer. Athéna le transforma alors en perdreau.

- Persée : Fils de Zeus et de Danaé, il fut envoyé par son beau-père, Polydecte, en quête des Gorgones. Il tua Méduse dont il offrit la tête à Athéna. Il sauva Andromède en Ethiopie. A son retour, il tua Polydecte qui désirait sa mort. Héraclès fut son petit-fils.

- Perséphone (Proserpine) : Fille de Zeus et de Déméter, on lui donnait aussi parfois le nom de Coré. Hadès en tomba amoureux et voulut l’épouser pour en faire la reine des Enfers. Mais Déméter s’y opposa. Il décida donc de l’enlever. Désespérée, Déméter erra longtemps pour retrouver sa fille, laissant ainsi la terre totalement inculte. Inquiet, Zeus envoya Hermès pour exiger d’Hadès qu’il relâcha Perséphone. Celui-ci accepta, mais il lui donna une graine de grenade (la nourriture des morts) à manger, l’obligeant ainsi à revenir une partie de l’année dans les Enfers. Perséphone devint ainsi à la fois la déesse des Morts, la personnification du renouveau de la nature au printemps et la déesse de la fertilité de la terre.

- Phaéton : Fils d’Hélios, il voulut un jour conduire le char solaire de son père. Mais ayant perdu le contrôle des chevaux et manquant de détruire le monde, il mourut foudroyé par Zeus.

- Phèdre : Sœur d’Ariane et fille de Minos, elle épousa Thésée. Mais elle tomba amoureuse du fils de Thésée, Hippolyte, né d’une union avec la reine des Amazones. Désespérée, car Hippolyte l’avait repoussée, elle se donna la mort en laissant croire qu’il en était responsable. Thésée bannit alors son fils qui mourut peu après.

- Philomèle : Fille de Pandion, roi d’Athènes, et sœur de Procné, elle fut abusée par son beau-frère Térée qui lui coupa la langue pour la faire taire. Après avoir réussi à révéler son secret à sa sœur, en brodant son aventure sur une tapisserie, celle-ci la vengea en tuant son propre fils et en le donnant à manger à Térée. Fou de douleur, il se lança à la poursuite de Philomèle et de Procné. Pour les protéger, les dieux décidèrent de transformer Philomèle en hirondelle et Procné en rossignol. Puis, ils transformèrent Térée en huppe (ou en vautour).

- Ploutos : Fils de Déméter et dieu de l’Opulence.

- Poena : Déesse du châtiment, accompagnant Némésis.

- Poséidon (Neptune) : Fils de Cronos et Rhéa, et frère de Zeus, il était le dieu de la mer. Il épousa Amphitrite, petite-fille du Titan Océan et fille du dieu marin Nérée, dont il eut un fils : Triton. Mais il eut des enfants d’autres nymphes, tels le géant Orion et le cyclope Polyphème, tous deux célèbres pour leur sauvagerie et leur cruauté. Il était le seigneur des chevaux dont il fit cadeau aux Hommes. Il gouvernait aussi les tempêtes et avait le pouvoir de faire trembler la terre. Animaux consacrés : le dauphin et le poisson. Attribut : le trident.

- Priape : Fils d’Aphrodite, ce dieu, représenté avec un phallus démesuré, était le protecteur des cultures contre les voleurs et plus généralement celui qui protégeait des influences maléfiques.

- Prométhée : Fils du Titan Japet, il combattit néanmoins aux côtés de Zeus lors de la guerre entre les dieux et les titans. Il fut chargé par Zeus de créer l’humanité avec l’aide de son frère Epiméthée. Mais autant Prométhée était sage et réfléchi, autant Epiméthée était écervelé et impulsif. Avant même de créer les hommes, il distribua les dons les meilleurs aux animaux (force, rapidité, agilité…) si bien qu’il ne restait plus rien de bon pour les hommes. Prométhée décida donc de leur donner un atout : le feu. Plus tard, il trompa Zeus en lui faisant accepter que les hommes n’offrent aux dieux que les os et la graisse lors des sacrifices. Furieux, les dieux créèrent la femme pour punir les hommes. Zeus condamna également Prométhée en le faisant attacher au sommet d’une montagne du Caucase. Là, un aigle venait chaque jour lui dévorer le foie. Finalement, il fut délivré par Héraclès qui tua l’aigle.

- Psyché : Jeune princesse d’une très grande beauté dont Eros tomba amoureux. Ayant trompé Eros, elle dut faire de nombreuses épreuves pour Aphrodite afin d’être pardonnée. Pour récompense, elle fut à nouveau liée à Eros et devint immortelle.

- Pygmalion : Jeune sculpteur de Chypre, il tomba amoureux d’une statue de sa composition. Devant son désespoir, Aphrodite insuffla la vie à cette statue qui devint une belle jeune femme du nom de Galatée.

- Rhéa : Fille de Gaïa et d’Ouranos, cette Titanide était la femme-soeur de Cronos. Elle sauva son fils Zeus et le poussa même à combattre son père (voir Cronos et Zeus).

- Satyres : Créatures mi-hommes, mi-chèvres, vivant dans les lieux sauvages de la Terre. Le plus connu était Pan.

- Séléné (Luna) : Personnification de la Lune.

- Sirènes : Nymphes de la mer, mi-femmes, mi-oiseaux, elles étaient les filles du dieu de la mer Phorcys. Elles enchantaient les marins avec leur voix et les attiraient vers les rochers. Ulysse réussit à déjouer le piège car, sur les conseils de Circé, il boucha les oreilles de ses compagnons avec de la cire et se fit attacher au mât du bateau pour pouvoir écouter les chants des sirènes sans danger. Les Argonautes les rencontrèrent également, mais ils furent sauvés cette fois-ci par Orphée qui, par son chant parfait, couvrit celui des sirènes. Des légendes plus tardives indiquèrent qu’elles se suicidèrent de dépit, pour les uns à cause de la ruse d’Ulysse, pour d’autres à cause de la prestation inégalable d’Orphée.

- Sisyphe : Roi de Corinthe, dont il était le fondateur, il tenta d’aider le dieu-fleuve Asopos en dénonçant Zeus qui avait enlevé sa fille, Egine. Fou de rage d’avoir été dénoncé, Zeus condamna Sisyphe à rouler pour l’éternité une grosse roche jusqu’en haut d’une montagne d’où elle redescendait aussitôt.

- Sphinx : Créature au corps de lion, ailée et possédant une tête et un buste de femme, elle fut envoyée par Héra pour punir les thébains de l’amour coupable de Laïos pour Chrysippe. Elle s’attaquait aux voyageurs allant à Thèbes en leur posant une énigme, puis en les dévorant faute d’avoir obtenu la bonne réponse. Elle fut finalement vaincue par Œdipe.

- Styx : Fleuve des Enfers, considéré comme la fille du Titan Océan. Elle était la gardienne des serments sacrés qui engageaient les dieux eux-mêmes. On pense que les Grecs situaient le Styx au nord-est de l’Arcadie, là où coule aujourd’hui le Mavronéri.

- Syrinx : Nymphe dont Pan était tombé amoureux. Il l’a poursuivie longtemps et lorsqu’il réussit à la rattraper, ses sœurs la transformèrent en touffe de roseaux. De dépit, Pan coupa le roseau pour en faire un pipeau de berger.

- Tantale : Fils de Zeus et roi de Lydie, il tua son fils Pélops pour le donner à manger aux dieux venus à un banquet dans son palais. Furieux, les dieux le condamnèrent à rester éternellement dans les enfers à proximité d’un cours d’eau dont il ne pourrait jamais en boire une goutte et d’un arbre dont il ne pourrait jamais saisir les fruits.

- Télémaque : Fils d’Ulysse et de Pénélope, il partit à la recherche de son père disparu. Il rencontra le vieux roi Nestor, puis le roi Ménélas de Sparte. Celui-ci lui expliqua qu’Ulysse était retenu par la nymphe Calypso. Rentrant à Ithaque, il rencontra son père déguisé en mendiant. Il aida son père à tuer les prétendants. Selon une légende tardive, il épousa plus tard la magicienne Circé ou sa fille Cassiphone.

- Thanatos : Fils de la Nuit, il est la personnification de la Mort.

- Thésée : Fils du roi d’Athènes Egée (du dieu Poséidon d’après d’autres sources), il passa sa jeunesse chez son grand père maternelle, roi de Trézène, afin de le protéger de la jalousie de ses cousins, les Pallantines. A 16 ans, il décida de retrouver son père à Athènes. Durant son voyage, il prouva maintes fois sa bravoure, tuant notamment les monstres Sciron, Sinis et Procustes. Arrivé à Athènes, Médée, femme d’Egée, tenta d’assassiner Thésée afin de conserver son pouvoir sur le roi. Furieux, Egée bannit Médée et fit reconnaître Thésée comme son propre fils et héritier. Peu après, il partit en Crète pour tuer le Minotaure. A son retour, ayant oublié de dresser la voile blanche sur son navire, signe de son triomphe, son père se suicida en se jetant dans la mer qui porte désormais son nom. Devenu roi, il aurait établi les germes de la démocratie à Athènes. Plus tard, il contraignit le roi de Thèbes à enterrer les corps de l’armée des 7 princes vaincus par lui. Il accueillit Œdipe qui avait été chassé par tous. Il aida Héraclès après qu’il ait tué dans sa folie sa femme et ses enfants. Il enleva la reine des Amazones, Hippolyte (Antiope selon d’autres sources) dont il eut un fils qu’il appela Hippolyte. Il fut le compagnon de Jason dans la conquête de la Toison d’or. Il tenta d’enlever Hélène alors qu’elle était une petite fille, puis tenta d’enlever Perséphone dans les enfers, à la demande de son ami Pirithoos, roi des Lapithes. Prisonnier dans les enfers, il fut sauvé par Héraclès. De retour de ses multiples voyages, il retrouva son royaume dans un désordre total. Incapable de rétablir son autorité, il dut s’exiler et se réfugier auprès du roi de Scyros qui l’assassina.

- Titans : Etres gigantesques nés de l’union d’Ouranos (Ciel) et de Gaïa (Terre), ils étaient au nombre de 12. Leur roi était Cronos (Saturne). Les autres titans les plus connus étaient Océan (entourant le monde de ses eaux), sa femme Téthys, Hypérion (père du Soleil, de la Lune et de l’Aurore), Mnémosyné (la Mémoire), Thémis (la Justice divine) et Japet (père d’Atlas, Prométhée et Epiméthée). A part Prométhée et Océan, ils furent tous précipités dans le Tartare par Zeus, avant de se réconcilier plus tard avec lui.

- Zeus (Jupiter) : Fils de Cronos et de Rhéa, et dieu du Ciel, il fut sauvé par sa mère à sa naissance car elle réussit à le soustraire à son père qui avait avalé chacun de ses précédents enfants. Cronos savait en effet que l’un de ses enfants allait le détrôner. Il fut donc élevé par la nymphe Amalthée. Un jour, il arracha par mégarde une corne de la chèvre qui le nourrissait. Pour se faire pardonner, il aurait donné à la corne le pouvoir d’accorder tout ce que son détenteur put désirer et l’offrit à la nymphe : ainsi fut créée la Corne d’abondance (une autre tradition en attribue la paternité à Héraclès). Une fois adulte, Zeus contraignit son père à dégurgiter ses frères et sœurs (Poséidon, Hadès, Déméter, Hestia et Héra). S’ensuivit alors une guerre entre Zeus, aidé par ses frères et sœurs, et les Titans menés par Cronos. Grâce au soutien des Géants aux Cent Bras qui lui donnèrent la foudre et avec l’aide de Prométhée, Zeus fut finalement vainqueur. Il en profita pour envoyer les Titans dans le gouffre du Tartare, sauf Atlas qui fut condamné à soutenir la voûte céleste. Peu après, il dut vaincre Typhon, dernier rejeton de la Terre. Il put alors régner, comme l’avait fait son père, sur l’ensemble de l’univers avec Héra, son épouse-sœur. Mais il savait lui aussi qu’un de ses enfants le détrônerait un jour, sans jamais savoir lequel. Seul Prométhée connaissait le nom de sa mère, mais il refusa de livrer le secret à Zeus. D’Héra, il n’eut que 4 enfants : Arès, Ilithyia, Hébé et Héphaïstos (parfois considéré uniquement comme le fils d’Héra). Mais il en eut bea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Héros - monstres et Dieux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Monstres Marins
» Tonnerre des Dieux (A Token To The Forest Gods)
» Les Dieux meurent en Algérie
» P'tit Cousu, 1 La parade des monstres (Guy Bass)
» DES HOMMES ET DES DIEUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légionnaire :: Divers :: Histoire & mythologie de la Rome antique-
Sauter vers: